Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon chat marque son territoire, que faire ?

Le chat est un animal solitaire et territorial. Il s'approprie son territoire grâce à des marques olfactifs et visuels ! Mais pourquoi marque-t-il son environnement ?

Griffades du chat
Mon chat marque son territoire

Le territoire du chat : tout est une histoire de phéromones !

Le chat entier possède un territoire beaucoup plus étendu que le chat stérilisé. Il marque son territoire à l'aide de phéromones déposées sur des objets, des murs et sur ses maîtres : ces glandes se trouvent sur les joues, les moustaches (vibrisses), le menton, la queue, entre les coussinets...

Le marquage urinaire

Ce comportement est régulier chez le chat mâle entier, c'est-à-dire non stérilisé. Il est vivement recommandé de faire stériliser son chat pour éliminer ce comportement gênant. Le marquage urinaire est un petit jet d'urine projeté sur une surface verticale qui vise à recouvrir une zone de passage.

Le marquage par griffades

Il s'agit de griffures verticaux sur le canapé, le papier peint... Ces griffades laissent des traces visibles pour les autres chats de la maison grâce aux glandes sudoripares sous les coussinets. Ce comportement est tout à fait naturel chez le chat ! C'est un besoin vital de griffer pour faire sa gymnastique quotidienne. Il existe des bandes autocollantes pour protéger les meubles des griffades du chat.

Ce comportement peut également venir d'un état de stress. Il convient de savoir d'où vient cette anxiété (déménagement, nouveau congénère...). N'hésitez pas à prendre un rendez-vous chez le vétérinaire. Une diffusion de phéromones permet de rendre l'environnement du chat plus serein.

Le marquage de peur

Les glandes anales se trouvent de chaque côté de l'anus. Elles sécrètent un liquide nauséabond quand l'animal a peur. Il est parfois nécessaire de faire vidanger les sacs anaux lors d'une visite chez le vétérinaire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article